Ce site utilise des cookies pour réaliser des statistiques de visites et autres fonctionnalités.

Pour en savoir plus nous vous invitons à consulter la directive européenne.

LE BILDSTOCK 1634

Un monument exceptionnel : le  bildstock de Kanfen.

Le bildstock est situé à l'angle de la rue de Volmerange et de la montée vers Keybourg c'est-à-dire l'église actuelle. Il se trouvait à l'origine sur les pentes du lieu-dit Kudertsbierg au milieu des vignes. Isolé dans la nature il a été rapporté dans le village.
La date de construction, 1634 est gravée à la base de la niche.

Le socle massif est presque entièrement enterré. Une base carrée supporte un fût octogonal, surmonté d'un édicule étroit formé de quatre niches flamboyantes et couvert d'un toit à double bâtière. La pierre du fût et de l'édicule est différente. La croix de sommet a disparu, une grande mortaise ronde subsiste au croisement des bâtières.

La niche avant est occupée par le Christ crucifié, seul personnage. Il a le visage losangique et les cheveux tressés droits. Le périzonium est remplacé par une courte robe attachée par une ceinture, le nœud pendant sur le côté. Le traitement naïf de la scène ne nuit nullement à sa beauté : nul ne saura si l'artiste l'a voulu, mais le Christ est traité de la manière byzantine, en Christ Sauveur, ressuscité sur sa croix, vivant et regardant le monde.

Dans la niche de droite, Saint Nicolas avec mitre et chasuble tient la crosse de sa main gauche. Les trois enfants sont dans le saloir. La niche de gauche abrite sainte Barbe. À son côté, la tour est à deux niveaux, la troisième fenêtre se situe au deuxième niveau dont le mur est cannelé. La sainte s'appuie sur la tour d'une main et tient la palme du martyre de l'autre. Le drapé de sa robe est traité en plis courbes. La présence de sainte Barbe, patronne des mineurs, sied bien dans ce village où l'activité minière a longtemps fait vivre la population.La niche arrière est très détruite, comme arasée. L'artiste a eu beaucoup de mal à respecter les proportions, partant du haut, avec la tête de la Vierge à la longue chevelure tenant de son bras droit le corps du Christ et terminant en bas par son Fils rapetissé par manque de place.

Jésus a les bras écartés, gardant l'attitude qu'il avait sur la croix. Les autres détails ne sont plus visibles. Si vous voulez plus de renseignements sur les Bildstock, découvrez le site de M. Guy Blaise en  cliquant sur le lien ci-après http://bildstock.free.fr

   
Le nom de Bildstock désigne,
en Moselle germanophone
et en Alsace
aussi bien un Calvaire
qu'une croix monumentale.
Évocation religieuse située
aussi bien en bordure de chemin
qu'en façade d'édifices
(y compris civils),
les Bildstocks sont généralement
le plus souvent composés
d'un socle
supportant un fût coiffé
d'un édicule cubique comportant quatre niches
dans lesquelles sont sculptés des saints avec leurs attributs ; le tout parfois surmonté d'une croix.
(source Wikipédia)

 

 

 

Texte extrait de “Les Bildstocks des chefs-d’oeuvre inconnus” - Guy Blaise

Editions Serpenoise